martin amis inside story
Martin Amis publie "Inside Story". Photo Elena Seibert

Livre. Réputé “grand provocateur”, l’écrivain britannique installé à New York Martin Amis entreprend de se raconter avec “Inside Story”. Ce qui donne une autobiographie romancée, une autofiction aussi cinglante qu’incisive…

       Avec “Inside Story”, au style autant cinglant qu’incisif, Martin Amis bouscule comme jamais l’autofiction pour conter l’histoire d’une vie, le roman colossal de l’esprit et de la malice…  

martin amis inside story
Martin Amis publie “Inside Story”. Photo Elena Seibert

Il a beau avoir 71 ans, on le considère encore et encore comme “l’enfant terrible des lettres anglaises”. Mieux : Martin Amis est même tenu pour le grand provocateur des lettres britanniques, le “Mick Jagger de la littérature britannique”. Dandy inconvenable, auteur de succès tels “Réussir” (1978), “Money, Money” (1984) ou encore “L’Information” (1995), il change de genre, passant du romanesque à l’autobiographie avec “Inside Story”, pavé de quelque 712 pages- tout simplement une invitation à visiter sa vie, à la parcourir mais en roman.

Certes, il rappelle que voilà une vingtaine d’années, il avait déjà pratiqué l’autobiographie, mais cette fois, il a voulu faire plus, avec une autobiographie romancée- refusant surtout le vocable “autofiction” : “La fiction ne connaît nulle loi et sa liberté ne connaît aucune limite. La fiction, c’est la liberté”. Ainsi, fils de l’écrivain Kingsley Amis (1922-1995), il a écrit une ode à sa vie, à la vie d’écrivain, à la liberté d’expression avec un conseil au lecteur qui se lance dans “Inside Story” : “Considérez cet endroit comme ce qu’il est un immeuble d’habitation. Dont vous avez la clé”.

martin amis
Martin Amis. Photo Elena Seibert

Ainsi, il assure être resté au plus près de la vérité, tout en s’offrant une part de fiction. La vérité avec ses amis Christopher Hitchens qu’il a accompagné sur le chemin de l’escale dernière qu’on appelle la mort ou encore Saul Bellow (sa référence littéraire ultime), la fiction pour une Américaine au charme fou nommée Phoebe Phelps“une femme amorale”, avoue-t-il au sujet de cette ancienne conquête qui “poussait ses vendettas jusqu’au point où un égorgeur corse aurait sans doute levé les bras en l’air, roulé les yeux et déclaré forfait”.

Et puis, il y a la vérité fictionnée avec, par exemple, Elena dont la présence est un ” éblouissant embarras de richesses” et qui, dans la vie qui va, n’est autre qu’Isabel Elena Fonseca, son épouse, mère de leurs deux enfants et écrivaine… En grande forme d’alacrité, Martin Amis ne manque pas la moindre occasion, au fil des pages, pour plonger dans l’intérieur de l’histoire.

Et alors de balancer quelques amabilités sur ses collègues (“Les écrivains sont des adolescents attardés, mais contents de l’être ; ils apprécient leur assignation à résidence”), sur la France, sa littérature et ses écrivains qui auraient la fâcheuse tendance à tourner autour de leur nombril, ou encore sur Anna Wintour, la “papesse” de la mode… Avec “Inside Story”, au style autant cinglant qu’incisif, Martin Amis bouscule comme jamais l’autofiction pour conter l’histoire d’une vie, le roman colossal de l’esprit et de la malice…

Serge Bressan

roman inside storyEXTRAIT   

“Bienvenue ! Prenez la peine d’entrer… Tout le plaisir et le privilège sont pour moi. Laissez-moi vous débarrasser. Donnez-moi votre manteau, je vais le pendre ici (ah ! au fait, les toilettes sont là-bas). Asseyez-vous donc sur le canapé, voulez-vous ? De cette manière, vous pourrez choisir de vous installer plus ou moins loin de la cheminée.

        Que puis-je vous servir ? Un whisky ? Ça tombe sous le sens, par ce froid. J’ai anticipé, j’ai deviné vos besoins. Un blend, un single malt ? Douze ou dix-huit ans d’âge ? Comment le prenez-vous… soda, glace ? Je vais vous apporter un plateau d’amuse-gueule. Pour vous faire patienter jusqu’au dîner”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.