la caravane passe nomadic spirit
La Caravane Passe sera en concert le 25 novembre au Cabaret Sauvage, à Paris

Musique. Emmené par le chanteur multi-instrumentiste Toma Feterman, le groupe La Caravane Passe revient avec “Nomadic Spirit”. Un album voyageur (sortie le 28 août), qui invite à la danse et au partage des cultures où se mêlent musiques traditionnelles, électro-rock et désirs de redessiner les couleurs du monde. De quoi recréer du lien en cette époque de repli sur soi. En attendant le retour de La Caravane Passe sur scène le 25 novembre au Cabaret Sauvage, à Paris.

Musique sans frontière, folklore, électro-rock, mélange de styles influencés par les cultures des gens du voyage…on trouve tout dans l’univers joyeusement foutraque de La Caravane Passe. Un répertoire à l’esprit nomade que l’on retrouve dans l’album “Nomadic Spirit”, qui nous réconcilie avec la vie sur fond de chansons aux ambiances tziganes et manouches, de hip-hop et de musiques du monde…

Il y a des groupes qui n’ont jamais renoncé à leurs rêves d’ailleurs. C’est le cas de La Caravane Passe, formation voyageuse s’il en est, qui revient avec le festif “Nomadic spirit”. Conscient du chaos ambiant, le groupe fondé par Toma Feterman a inventé depuis ses débuts une planète imaginaire où les humains pourraient enfin vivre ensemble et redessiner les couleurs du monde.

Musique sans frontière, folklore, mélange de styles influencés par les cultures des gens du voyage…on trouve tout dans l’univers joyeusement foutraque de La Caravane Passe. Un répertoire à l’esprit nomade qui nous réconcilie avec la vie sur fond de chansons aux ambiances tziganes et manouches, de rap et de musiques du monde.

Depuis “Go to Plèchti !” (2004), leur premier album, Toma Feterman, Llugs, Zinzin, Ben Body, Pat Gigon n’ont pas cessé de marier les musiques traditionnelles et l’électro-rock. Un métissage musical euphorisant, dont les mélodies s’ouvrent à tous les horizons, où se mêlent le français, l’anglais, l’espagnol, l’allemand ou le serbe. Un registre voyageur et dansant que le groupe a partagé lors de tournées aux quatre coins du monde, au Japon, Liban, Corée, Nouvelle-Calédonie, Turquie, Egypte, Russie…

Après avoir coréalisé “Je suis africain”, le dernier album posthume de Rachid Taha et effectué une longue tournée avec Soviet Suprem au côté de son complice R.Wan, Toma Feterman, s’est lancé dans l’écriture des onze chansons de “Nomadic Spirit”.

Un disque qui “invite à faire la fête en ayant conscience du chaos qui nous entoure” confie-t-il, où se croisent hip-hop (“J’bivouak”), sonorités flamencas (“Mala Reputacion”) ou gnaouies (“Nomadic Spirit”). Une aventure rejointe par des musiciens amis, comme Paloma PradalMehdi NassouliAalma Dili… qui promet de beaux moments de live: “La musique populaire doit  créer du lien” raconte Toma : “Aux concerts de La Caravane Passe, nous disons qu’avec nous, les gens peuvent devenir gitans au moins un jour dans leur vie”. Un partage “caravanien” qui fait du bien en ces temps de repli sur soi.

Texte Victor Hache

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.