film le choc du futur
À travers le portrait d’une jeune artiste en devenir, Marc Collin , dans “Le choc du futur” évoque l’aube du courant électro. Il y traduit bien la fascination pour les merveilleuses machines musicales, purs produits de l’ère plastique.

“Le choc du futur”. On peut douter que ce film très particulier, séduise au delà d’un public de musiciens. Mais c’est aussi là son charme, la complicité qu’il installe, les rituels fixés, les clins d’œil de reconnaissance

En 1978, à Paris, une jeune musicienne (Ana) s’enthousiasme pour les sons électroniques, les premières boîtes à rythme et l’esprit qui va avec. Elle croise bien sûr son lot de “ça ne marchera jamais“, de D.A. peu visionnaires, son lot de solitude… et aussi de joies innocentes. Il ne s’agit pas d’une intrigue, d’une histoire à tiroirs, encore moins d’un exposé érudit, mais plutôt d’un film d’humeur, un état d’âme, un Polaroid d’une époque. Marc Collin, producteur-compositeur connu pour son travail dans le collectif Nouvelle Vague, l’a voulu comme un hommage aux pionniers de l’électro. Ou plus précisément aux pionnières : Daphné Oram, Delia Derbyshire, Wendy Carlos, et chez nous Eliane Radigue. Contrairement à l’héroïne du film, ces femmes d’avant-garde ne cherchaient pas à s’exprimer dans la pop, mais plutôt dans un champ expérimental.

Étrangement, le film se distingue surtout par son côté “gear porn”, par exemple un plan fixe sur une boîte à rythmes fraîchement arrivée des Etats-Unis. Marc Collin la filme en fétichiste, la caméra se repaît de cet objet du désir. Idem avec le mur de synthés devant lequel Ana retrouve sa bulle intérieure, son refuge parfait. Idem avec ce petit bruit très particulier à l’allumage des appareils, signal de l’entrée dans un autre monde.
affiche film le choc du futurOn peut douter que ce film très particulier séduise au delà d’un public de musiciens. Mais c’est aussi là son charme, la complicité qu’il installe, les rituels fixés, les clins d’œil de reconnaissance. Et l’on comprend que, pour ce premier pas au cinéma, Marc Collin se sente plus sécure et légitime dans un domaine qu’il connaît bien.
Le choc du futur ” , de Marc Collin, avec Alma Jodorowsky, Philippe Rebbot, Clara Luciani et Corine. 1h24.
Lire également: Festival de Cannes. Elton John va faire son cinéma sur la Croisette: https://www.weculte.com/portraitdujour/festival-de-cannes-elton-john-va-faire-son-cinema-sur-la-croisette/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.