film un homme une femme
Jean-Louis Trintignant et Anouk Aimée en 1966 dans "Un homme et une femme" de Claude Lelouch

Ciné/Télé. Claude Lelouch aimait filmer court et vite. “Un Homme et une femme” a été tourné en deux mois, de décembre 1965 à février 1966 par le réalisateur qui innovait alors dans le cinéma français. Le film raconte l’histoire d’un couple incarné par Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant, qui se rencontre après la mort de leur conjoint respectif. Ils s’aiment, se quittent, se retrouvent, s’aiment à nouveau…Un beau film romantique et lyrique à voir ce lundi 18 mai sur France 5 – 20:55.

“Un homme et une femme” est un beau film romantique et lyrique mettant en lumière des personnages émouvants qui ont la quarantaine. Des adultes qui rêvent encore, comme le fait remarquer Claude Lelouch : “Nous sommes à la mi-temps d’un couple”

jean louis trintignant et anouk aimee
Jean-Louis Trintignant et Anouk Aimée

Le scénario pourrait tenir sur une carte postale adressée de Deauville, sur le mode: “Je t’aime, je reviens”. Anouk Aimée est script-monteuse, inconsolable depuis la mort tragique de son mari cascadeur. Jean-Louis Trintignant, lui, est pilote automobile, sa femme, souffrant de dépression, s’est suicidée. Leur chagrin est immense. Ils sont venus à Deauville en plein hiver. La station balnéaire est vide, le vent souffle très fort et on marche sur la plage pendant des heures sans rencontrer personne, sur fond de “Chabadabada”, la musique mélancolique de Francis Lai.

Pour les besoins du film Claude Lelouch choisit de faire vivre ses personnages en utilisant de nombreux retours dans le passé, ponctués d’images en couleur. La narration est fluide et les plans (d’après Lelouch lui-même il y en aurait 3 500) sont soit ultra rapides (Trintignant dans sa voiture), soit lents (Anouk Aimée qui attend ou qui marche).

Jean-Louis Trintignant est beau, le sourire éclatant. Anouk Aimée est lumineuse, elle a la classe de la “Dolce Vita” (Federico Fellini), la grâce de “Lola” (Jacques Demy). Vont-ils vivre leur amour, essayer d’oublier ceux qu’ils ont aimé avant leur deuil ou partir vivre chacun pour soi, emportant avec eux les souvenirs de leur passion éphémère ? 

Un homme et une femme” est un beau film romantique et lyrique mettant en lumière des personnages émouvants qui ont la quarantaine. Des adultes qui rêvent encore, comme le fait remarquer Claude Lelouch : “Nous sommes à la mi-temps d’un couple”.

Jean-Louis Trintignant était déjà très célèbre grâce à “Et Dieu créa la femme” de Roger Vadim avec Brigitte Bardot, dont il tomba amoureux, et “Le Combat dans l’île” d’Alain Cavalier. Anouk Aimée était une belle actrice encore méconnue (elle débuta à l’âge de 16 ans). Elle avait tourné “Les Amants de Vérone” d’André Cayatte avec Serge Reggiani, “Montparnasse 19” de Jacques Becker avec Gérard Philipe, entre autres.

Le film a obtenu la Palme d’Or au Festival de Cannes en 1966 et l’Oscar du meilleur film étranger ainsi que l’Oscar du meilleur scénario à Hollywood en 1967. Il n’a pas vieilli avec ses contrastes en noir et blanc grâce à la “patte” moderne de Lelouch, lequel n’a pas fait partie réellement de la “Nouvelle vague” française, étant à a fois un peu dedans, un peu en dehors. Une particularité qui explique sûrement que son style perdure encore aujourd’hui.

En 1986, il réalise le second chapitre de son histoire qu’il titrera “Un Homme et une femme vingt ans déjà” et prendra les mêmes acteurs. Film qui n’aura pas la magie du premier… Ce qui ne l’empêchera pas de tourner en 2019 un troisième chapitre de son obsessionnelle romance avec le nostalgique “Les plus belles années de notre vie” toujours avec Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant, dont il voulait filmer “les yeux et les rides qui sont autour”. Le film sera présenté hors compétition à Cannes en 2019, en présence des deux immenses comédiens – beaux et fragiles – qui ont illuminé plus de 50 ans de notre vie.

Jane Hoffmann

  • “Un Homme et une femme” avec Jean-Louis Trintignant, Anouk Aimée, Pierre Barouh, Valérie Lagrange, musique de Francis Lai – Lundi 18 mai à 20 :55 sur France 5

WECulte vous conseillePourquoi il faut revoir “Sur la Route de Madison” de Clint Eastwood

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.