lucie quemener
Lucie Quéméner, dont le roman graphique "Baume du Tigre" est sélectionné au 48ème Festival de la BD d'Angoulême • Crédits : fc

BD. “Baume du Tigre”, le roman graphique que Lucie Quéméner a publié en juin 2020 a obtenu le prix BD des étudiants de France Culture. Il fait partie de la sélection officielle du 48ème Festival international de la bande dessinée d’Angoulême dont les lauréats vont être annoncés le 29 janvier. L’autrice, dont c’est le premier ouvrage, évoque ici les origines très familiales de son scénario et les premiers pas de son parcours dans la BD.

lucie quemener
Lucie Quéméner

Quel regard portez-vous sur l’immigration d’origine asiatique dont est issue une branche de votre famille ?

Lucie Quéméner: L’immigration est vue à travers le regard des générations suivantes et j’ai voulue parler des séquelles de l’immigration originelle qu’elles ont vécues. Mon sentiment est que ça n’est pas seulement une richesse car une partie des choix des générations suivantes s’est faite en fonction des choix des générations précédentes.

Quelles sont les conséquences que vous avez pu en tirer personnellement ?

Lucie Quéméner : J’ai grandi avec cette idée que mes grands-parents avaient émigré en France pour assurer un avenir meilleur à leurs enfants et ils ont dû travailler extrêmement dur pour leur permettre de faire des études. Ma mère s’est ensuite beaucoup sacrifiée pour ma sœur et pour moi. Elle a pu faire de hautes études mais la nécessité l’a poussée à trouver rapidement du travail. Il y a donc eu un sacrifice à chaque génération. J’ai eu ensuite le privilège de ne pas avoir ces contraintes et j’ai grandi avec l’idée de faire quelque chose d’utile. J’ai donc choisi une carrière dans un domaine artistique pour “compenser” quelque chose que n’aurait pas pu faire mes parents. J’ai voulu réparer ce que les générations précédentes n’ont pu réaliser.

baume du tigre lucie quemenerComment avez-vous choisi la bande dessinée ?

Lucie Quéméner : Enfant je voulais être romancière. Au lycée je savais que je voulais faire des études artistiques liées au dessin et à l’illustration. Je me suis retrouvée à l’académie Brassart Delcourt qui propose une formation à la bande dessinée. J’ai toujours aimé la BD et je me suis dit alors “pourquoi pas la BD”. C’est au cours de cet apprentissage que je me suis décidée à en faire mon métier.

lucie quemener
Lucie Quéméner, dont le roman graphique “Baume du Tigre” est sélectionné au 48ème Festival de la BD d’Angoulême • Crédits : fc

Vos origines bretonnes ont-elles influencé votre livre ?

Lucie Quéméner : En effet l’autre moitié de ma famille est bretonne et c’est pour ça que j’ai placé l’action en Bretagne sans le spécifier dans la livre. La maison familiale du livre est au bord de la mer, isolée de tout et ça renforce l’idée d’une famille refermée sur elle-même et d’une fugue vers la ville. Mais la Bretagne est seulement une référence visuelle pour le dessin.

Entretien réalisé par Yves Le Pape

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.