dicaprio et brad pitt dans once upon a time in hollywood
Leonardo DiCaprio et Brad Pitt dans "Once upon a time in Hollywood, le 9ème film du réalisateur américain Quentin Tarantino

Le réalisateur de Pulp Fiction Quentin Tarantino, revient avec “Once upon a time…in Hollywood“. Un film brillant et inventif qui rend hommage au cinéma des années 1960. Le tout emmené par un duo d’acteurs complices, Leonardo DiCaprio et Brad Pitt, réunis pour la première fois à l’écran.

Dans “Once upon a time in Hollywood Quentin Tarantino filme à sa manière le cinéma d’une époque à jamais disparue. Un long métrage réussi à la forme originale, presque déjà culte.

Hollywood fascine, pas seulement les Américains mais la planète entière. Le quartier de la ville de Los Angeles sert de décor à “Once upon a time…in Hollywood“, 9ème long métrage de Quentin Tarantino, qui filme des gens, une histoire, un style de vie, que tous les cinéphiles souhaitent reproduire. Une histoire invraisemblable inspirée de faits réels du mois d’août 1969, époque que la génération cyber ne peut pas connaître, mais qui lui plaît.

Il était une fois… un jeune gars du Tennesse, Rick Dalton, incarné par Leonardo DiCaprio qui, faute d’être un acteur reconnu du 7ème art devint une grande vedette de la TV à la fin des sixties, en tournant des séries (westerns) dans le rôle d’un justicier de l’Ouest américain. Puis il joua dans des clips publicitaires pour une marque de cigarettes et vit son rêve décroître, se mit à boire, etc.

Il lui fallait un chauffeur, une doublure, sorte de confident qui le rassure quand il se met à douter. Il le trouve en la personne de Cliff Booth, un cascadeur joué par Brad Pitt, solide, bagarreur, sorti de prison, en panne de boulot.

dicaprio et brad pitt dans once upon a time in hollywoodTarantino filme ses comédiens (DiCaprio sensationnel en cow-boy chasseur de prime, Brad Pitt, son homme à tout faire, charmeur et décontracté) et tous les autres, Al Pacino, producteur, Kurt Russel, technicien…. sur fond de “peace and love” et de communauté hippie de la secte de Charles Manson, Sharon Tate (Margo Robbie), Polanski, Steve Mac Queen époque Le Mans, les agents de stars, les tournages dans des hangars et le désert au-delà de Los Angeles. L.A. la cité du rêve.

Brad Pitt pourrait être lui aussi une sorte de cow-boy d’aujourd’hui à l’allure très cool – voir ses mocassins, les mêmes que ceux portés par Steve Mac Queen dans Nevada Smith – quant à DiCaprio, il a le visage grossi et les mêmes mimiques que Charles Bronson d’un Justicier dans la ville.

Tarantino n’a jamais fait un cinéma linéaire. Il filme éclaté, en kaléidoscope, truffant son histoire de flash-back cinématographiques. Il mêle tous les genres (qu’il aime) avec talent – western spaghetti, films de guerre, polar… – et nous entraîne dans son monde, à condition de se référencer aux mêmes films que lui. 25 ans après Pulp Fiction, il continu de nous surprendre. Sa vision du kung Fu et de sa star incontestée Bruce Lee est comique, le discours de DiCaprio ventant les mérites de “Red Apple”, marque de cigarettes qu’il fume sans cesse est ironique. Beaucoup d’humour également dans la scène avec la petite fille, (Julia Butters, 10 ans), qui apprend ses propres répliques et lui prodigue des conseils pour son rôle à lui.

film once upon a time in hollywood presentation festival de cannes 2019Tout est faux, tout est vrai. La bande-son rock est excellente et la fin inattendue et spectaculaire, renoue avec la violence de ses précédents films. Tarantino filme à sa manière le cinéma d’une époque à jamais disparue. Un long métrage réussi à la forme originale, presque déjà culte, qu’on ira revoir. On regrettera seulement la scène un peu longue où les hippies montent la route privée qui mène aux villas, leur couteau à la main. Mention spéciale à Brandy la chienne pitbull, qui joue bien et obéit au claquement de doigt.

Le film est servi par un duo d’acteurs complices réunis pour la première fois à l’écran. DiCaprio mérite un Oscar, Brad Pitt celui du meilleur second rôle.

Once upon a time…. In Hollywood” – Quentin Tarantino, (2h41 min) , en salle actuellement.

Lire également: Cinéma. Les zombies de Jim Jarmusch vont envahir le Festival de Cannes : https://www.weculte.com/portraitdujour/cinema-les-zombies-de-jim-jarmusch-vont-envahir-le-festival-de-cannes/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.