798 OMBRE DE LUMIÈRES. C’est une histoire rare, un souffle de magie. Clic. L’image est déjà là alors que l’œil est absent. Qui fait l’image ? Une silhouette qui se dessine sur un visage peint en miroir. Un éclat de lumière qui vient souligner le regard. Qui fait l’image ? J’étais là mais ce n’était pas moi.
SÉRIE “PIPole” : Capter le romantisme de la vie qui passe ? Se laisser surprendre par un éclat graphique inattendu ? Pointer la faillite d’une nouvelle rencontre et d’un nouveau carrefour de vie ? Sans doute un bouillon mal digéré de ces ingrédients.” Steven Paters.

L’oeil-caméra de Steven Paters explore la ville américaine, son vide existentiel et invite à un road movie photographique urbain

Le photographe Steven Paters vu par l’écrivaine Esther Maria:

«Le rythme des droites et des angles, l’espace urbain, ses couleurs, ses textures, son univers solitaire, tels sont les matériaux dont s’alimentent les œuvres de Steven Paters ici exposées. Ses clichés puissants captent le regard. Son réalisme singulier ouvre sur une poésie de l’absence, que seuls quelques passants semblent habiter. L’oeil-caméra de Steven Paters explore la ville américaine, son vide existentiel et invite à un road movie photographique urbain.»

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voir: #PHOTO. Série “Fleurs de Peau” : https://www.weculte.com/loeil-de-weculte/serie-fleurs-de-peau/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.