le chanteur louis arlette
Louis Arlette dans les rues de la capitale japonaise Tokyo.

Le chanteur Louis Arlette revient avec le très beau clip “Tokyo”, extrait de son dernier album “Des ruines et des poèmes”. Un titre introspectif et voyageur qui témoigne de la fascination de l’artiste pour la cité japonaise.

Louis Arlette a aimé se perdre dans la cité japonaise. Dans son nouveau clip “Tokyo”, il continue d’observer le monde et ses soubresauts, dans lequel l’humain tente de survivre et de trouver un peu de lumière

Louis Arlette
Louis Arlette

Louis Arlette est un rêveur, un artiste dont l’univers onirique s’inspire aujourd’hui du Japon et de Tokyo, la capitale du pays du Soleil Levant. Une ville à l’atmosphère futuriste, où l’auteur-interprète de “La discorde”, a aimé se perdre. Dans son nouveau clip “Tokyo”, il continue d’observer le monde et ses soubresauts, dans lequel l’humain tente de survivre et de trouver un peu de lumière et d’amour. Extrait de son dernier album “Des ruines et des poèmes”, le titre aux ambiances électro-rock est une déclaration d’amour à la ville mêlée de mots inquiets sur l’avenir “Tokyo est comme mon cerveau, toute de câbles entremêlés/Et si jamais la terre tremble/Elle et moi nous serons ensemble/Et si le volcan se réveille, elle et moi nous serons pareils/” chante-t-il.

Découvrez le clip “Tokyo”  ici :

Tourné en deux jours autour des deux gares principales, “Shibuya” et “Shinjuku”, par les réalisateurs Alex&Fab, le clip offre des images à l’esthétique urbaine de la cité japonaise avec ses publicités lumineuses géantes, ses rues traditionnelles et ses gratte-ciel au bas desquels toute une population fourmille, en une sorte de monde virtuel. De quoi fasciner Louis Arlette, dont l’imaginaire voyageur a profondément été marqué par la “personnalité très forte” de la métropole: “On traverse des zones animées jusqu’à l’extrême” confie-t-il “on se noie dans la foule…pour émerger quelques rues plus loin au milieu d’un parc, seul avec le bruit des cigales. C’est un monde irréel et à la fois très touchant ; et en ce qui me concerne délicieusement introspectif.”

Texte Victor Hache

  • Louis Arlette, “Tokyo” extrait de l’album “Des Ruines et des poèmes”, label Le Bruit Blanc/Differ-Ant

Lire: Musique. Louis Arlette : “J’ai appris à aimer mes tourments”

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.