le petit lieutenant
"Le Petit lieutenant" : Nathalie Baye et Jalil Lespert

Télé. Un jeune officier de police, volontaire, courageux, tout juste sorti de l’école des officiers, est accueilli par une femme, commandant de la 2ème D.P.J. de Paris. Mais il voit ses certitudes vaciller dès sa première enquête criminelle. Un film noir très réaliste tourné comme un documentaire, qui nous plonge au cœur d’une brigade de police. C’est «Le Petit lieutenant» de Xavier Beauvois à voir mercredi 30 juin Arte sur à 20:55


le petit lieutenant
« Le Petit lieutenant » : Nathalie Baye et Jalil Lespert

Lorsque Antoine, un jeune havrais, (Jalil Lespert) tout juste sorti de l’école des officiers de police, arrive à Paris, il intègre la Crim’ et fait l’apprentissage de son métier : des larcins, des arrestations dues à l’abus d’alcool, rien que du banal. A la 2ème D.P.J. de Paris, la responsable commandant le groupe (Nathalie Baye) l’accueille. Ex-alcoolique, vivant de véritables drames familiaux, mais respectée de ses subordonnés, elle le présente à tous  chaleureusement.


«Le Petit lieutenant» : un polar noir ou un idéaliste chez les flics


La première enquête criminelle du lieutenant démarre avec la découverte du cadavre d’un SDF polonais, dans le canal Saint-Martin, à Paris. L’homme a été assassiné. Commence alors la véritable enquête…

«Le Petit lieutenant» (2004), quatrième réalisation de Xavier Beauvois, est filmé comme un documentaire mêlant de vrais policiers (une quarantaine) aux acteurs, et réussit à équilibrer la narration tout au long du film. Ici le ton est désabusé, pessimiste même. En décrivant les jours et les nuits d’un idéaliste chez les flics, il trace le portrait d’un jeune policier français, volontaire et courageux. Dans le costume du jeune personnage, Jalil Lespert  est formidable.

Quant à Nathalie Baye, la grande actrice qu’elle est prouve qu’elle peut avaler n’importe quel rôle. Elle le démontrera une fois de plus avec «Les Gardiennes» (2016) autre réussite de Xavier Beauvois.


LIRE AUSSI : « Les Gardiennes »: un film hommage aux femmes de la « Grande Guerre »


le petit lieutenant xavier beauvois
Xavier Beauvois sur le tournage du « Petit lieutenant »

Comme le rappelle le réalisateur, «chez les flics, les vrais, il n’y a pas de glamour comme dans les séries télévisées. Un policier, en France, c’est peut-être votre frère, votre père, en tous cas quelqu’un de proche.»

Un beau film noir, dramatique, à voir pour la réalisation, la vision et les méthodes très personnelles, chères à Xavier Beauvois qui font croire à cette histoire très réaliste. Un polar brillant.

Jane Hoffmann

  • A voir : «Le Petit lieutenant» (2004) de Xavier Beauvois avec Nathalie Baye, Jalil Lespert, Jacques Perrin, sur Arte mercredi 30 juin à 20 :55

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.