piece et si on ne se mentait plus

#Théâtre. L’amitié de cinq hommes d’esprit, à l’aube du XXe siècle, a inspiré “Et si on ne mentait plus? “, charmante petite comédie à double-fond.

Au début de la pièce “Et si on ne se mentait plus?” on peut se demander où mène ce charmant badinage. Le ton est sympathique, atypique, et souvent drôle

La jeune compagnie Les Inspirés nous invite à suivre les rendez-vous de cinq esprits brillants : Alphonse Allais, Tristan Bernard, Alfred Capus, Lucien Guitry et Jules Renard. Ces princes de la réplique, souvent pince-sans-rire (ou radicalement farfelue dans le cas d’Allais) incarnent une certaine élégance spirituelle, un éclat que l’on nous invite ici à retrouver.

pièce et si on ne se mentait ?

Au début de la pièce, on peut se demander où mène ce charmant badinage. Boiseries, absinthe, pantalon de golf… Le ton est sympathique, atypique, et souvent drôle… Certes. Mais où vont-ils nous emmener ? Faites confiance, laissez-vous porter. Une petite musique s’installe. Mine de rien, les anecdotes et la légèreté installent un charme subtil, bon enfant. Les personnages ne sont pas “statufiés”, on s’y attache… La machine démarre, et (sans la dévoiler) la conclusion nous emmène plus loin que l’on aurait pensé.

Et si on ne se mentait plus“, au Théâtre Tristan Bernard64, rue du Rocher 75008 Paris
Paris jusqu’au 27 avril. Compagnie lesinspireslesite.com

Lire: Théâtre. The Beggar’s opera, une tragi-comédie joyeusement baroque : https://www.weculte.com/rendezvous/the-beggars-opera-une-tragi-comedie-joyeusement-baroque/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.