fouilles archeologiques bretagne aurochs

De magnifiques tablettes préhistoriques vieilles de 14 000 ans représentant des aurochs, des chevaux, des armes et des outils ont été mises au jour dans le Finistère. Une période mal connue du Paléolithique s’offre enfin à notre connaissance.

Une soixantaine de fragments de plaquettes de schiste, d’outils en silex ont été exhumés  dans la forêt de Plougastel-Daoulas (Finistère) près de Brest, concernant une période du Paléolithique encore mal connue. Ces fouilles n’étaient rendues publiques que depuis 2017, le site archéologique trouvé en 1987 ayant été sécurisé afin d’éviter tout pillage. Situé sous une masse rocheuse de plus de 40 mètres de haut, il a été entouré de hautes grilles empêchant l’accès.

aurochs prehistoriques bretagne

Des fouilles qui ont permis de constater que des populations de l’époque paléolithique ont vécu là à plusieurs reprises, dans cet abri, vraisemblablement un petit camp de chasse. On y a recensés des pointes de flèches, des couteaux, des plaquettes de schiste : «Ces plaquettes sont absolument magnifiques, elles sont vraiment réalistes et témoignent d’un savoir-faire très particulier », souligne Nicolas Naudinot, responsable du programme de recherches menées sur le site.

Parmi ces pièces exceptionnelles, l’une d’elles représente la tête d’un auroch, bovins aujourd’hui disparus, entourée de rayons, des chevaux avec un poulain et des pointes de flèches, vieux de 14 000 ans : «Il s’agit d’une figuration unique. On ne connait pas dans la Préhistoire européenne d’autre association entre des rayons et une tête d’animal» souligne cet enseignant-chercheur à l’Université de Nice Sophia-Antipolis.

outils préhistoriques finistere bretagne

Des fragments ont été gravés de lignes géométriques, triangles, hachures et traits. Ils représentent les traces d’art en Bretagne les plus anciennes qu’on a trouvées et permettent d’envisager les techniques ainsi que l’organisation économique et culturelle de ces hommes.

Le chantier qui mesure une dizaine de mètres de long sur trois mètres de large sera ré-ouvert pour de nouvelles fouilles en juillet 2018 : «Chaque année on comprend de mieux en mieux le site grâce aux nouvelles découvertes» s’est réjouit Michel Le Goffic, archéologue à l’origine de la découverte du site en 1987, aujourd’hui à la retraite.

Commune de Plougastel-Daoulas (29- Finistère): https://www.plougastel.com/

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez un commentaires
Merci d'entrer votre nom ici